À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga

24 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
À bord de la Volvo de Joël Meyerowitz au Museo Picasso Málaga
Malaga, 1966 © Joël Meyerowitz
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Malaga, 1967 © Joël Meyerowitz
London, 1966 © Joël Meyerowitz

Il y a soixante ans, le photographe américain Joël Meyerowitz foulait le sol de la ville de Málaga, en Espagne. Cette année, du 15 juin au 15 décembre, le Museo Picasso Málaga lui consacre une exposition d’envergure, qui retrace le road trip initiatique de l’artiste à travers l’Europe au milieu des années 1960. Un voyage qui a profondément marqué sa vision artistique.

L’Europe a changé Joël Meyerowitz. « [Elle] m’a donné le recul nécessaire dont j’avais besoin pour me voir moi-même », confiait le photographe new-yorkais, né en 1938. À l’aube de ses 28 ans, il part, durant un an, en voyage à travers le vieux continent à bord d’une Volvo. Lors de ce périple, il va réaliser pas moins de 25 000 photographies. L’exposition Joël Meyerowitz. Europa relate le parcours de l’artiste en présentant plus de cent-cinquante œuvres, dont des tirages originaux de la première exposition individuelle de l’artiste au MoMA en 1968 et pour la plupart inédites, dans l’espace d’exposition initialement consacré à Pablo Picasso. Une manière de dresser un pont entre les deux artistes que la ville de Málaga unit. Pour cette occasion unique du retour des œuvres de Joël Meyerowitz en Espagne, un film réalisé dans le cadre de l’exposition revient sur son parcours artistique. Son œuvre prolifique a donné le la à la photographie couleur alors que le noir et blanc prédominait dans l’art photographique, mais a aussi réussi à dépeindre de manière brute le réel à travers ses clichés pris sur le vif.

Sur les routes d’Europe, on danse le flamenco

En 1966, Joël Meyerowitz décide de changer de vie. Il quitte le monde de la publicité après avoir économisé un peu et embarque dans une aventure européenne pour se consacrer à la photographie. Au volant de sa voiture fraîchement acquise, il sillonne les routes de dix pays, du Pays de Galles à la Turquie, en passant par la France ou encore l’Italie. Il capture sur la pellicule photographique son expérience depuis la fenêtre de son véhicule. Mais arrivée en Espagne, alors que la dictature franquiste bat son plein, il décide de poser ses valises à Málaga pour plusieurs mois. Dans cette ville andalouse, le photographe se lie d’amitié avec Escalona, une célèbre troupe de flamenco. Fasciné par leur art, il documente abondamment leurs spectacles, autant par l’image que par la prise de son. Pour Joël Meyerowitz, ce voyage en Europe a été synonyme de « passage à l’âge adulte en tant qu’artiste ». Et ce sont les six mois passés en Espagne où il a « vraiment compris ce qu’il fallait pour devenir pleinement indépendant ». Aujourd’hui, ses photographies constituent un témoignage précieux de cette époque. Véritables documents d’archives, elles offrent un regard unique sur la vie quotidienne dans les années 1960 et sur les cultures que Joël Meyerowitz a parcourues.

L’exposition Joël Meyerowitz. Europa est à découvrir au Museo Picasso Málaga du 15 juin au 15 décembre 2024 (avant-première le vendredi 14 juin 2024), Palacio de Buenavista, Calle San Agustín, 8, à Málaga, en Espagne.

Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Wales, 1966 © Joël Meyerowitz
À lire aussi
Berlin, Robert Frank et portrait flou : dans la photothèque de Diane Meyer
© Diane Meyer
Berlin, Robert Frank et portrait flou : dans la photothèque de Diane Meyer
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur…
03 mai 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Francisco Gonzalez Camacho : splendeur d'appartenir
© Francisco Gonzalez Camacho
Francisco Gonzalez Camacho : splendeur d’appartenir
« J’aime voir le monde d’un point de vue photographique. En ce sens, je m’identifie beaucoup à Garry Winogrand (photographe américain…
10 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Necromancer : Inuuteq Storch, mage noir au service des mythes groenlandais
© Inuuteq Storch
Necromancer : Inuuteq Storch, mage noir au service des mythes groenlandais
Dans Necromancer, un récit monochrome aux frontières du monde spirituel, Inuuteq Storch illustre les coutumes de ses ancêtres, tout en…
23 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Arielle Bobb-Willis - Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 - Corps à corps > Louis Prades, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Vichy se transforme en une galerie d'art à ciel ouvert pour la 12ᵉ édition du festival Portrait(s), du 7 juin au 29 septembre. Cette...
12 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
PHotoESPAÑA : la jeune création célèbre le mouvement permanent
© Marina Núñez
PHotoESPAÑA : la jeune création célèbre le mouvement permanent
PHotoESPAÑA 2024 investit plusieurs lieux et villes en Espagne et se penche sur le thème du mouvement permanent. L’exposition collective...
07 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Pour Quentin Fromont, le diable est un Apollon
© Quentin Fromont
Pour Quentin Fromont, le diable est un Apollon
Dans Croupir dans la chaleur des autres, Quentin Fromont entreprend un voyage halluciné au cœur d'un littoral sensuel, où les corps...
06 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nos derniers articles
Voir tous les articles
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
© Michael Young
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·es dans nos pages....
12 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas