Albert Kahn et ses balades végétales

Albert Kahn et ses balades végétales
© Albert Kahn
© Albert Kahn
© Albert Kahn

Jusqu’au 30 décembre, le musée Albert Kahn présente une exposition de photographies du philanthrope, qui met en lumière sa passion pour le végétal à travers les milliers d’images réalisées dans ses jardins de Boulogne et du Cap-Martin.

Dans les trente premières années du 20e siècle, le mécène Albert Kahn a fait réaliser des centaines d’images de ses deux jardins, celui de Boulogne et celui, aujourd’hui disparu, de sa résidence méditerranéenne de Cap-Martin, afin d’immortaliser cette nature florissante et ces créations botaniques. Images et imaginaires des jardins d’Albert Kahn dépoussière cette belle archive. Les images reflètent les expérimentations de la photographie de l’époque, dont l’autochrome restitue toute la splendeur. Le cinématographe capture la splendeur des couleurs des fleurs, les mouvements des branches dans le vent, les travaux des jardinier·ères, les déambulations des invité·es dans ces paradis végétaux. La collection dévoile un réel intérêt pour l’horticulture et a une visée scientifique, comme le démontrent les vidéos de Jean Comandon, réalisées dans le laboratoire de Boulogne à la fin des années 1920. « Cette sensibilité pour le vivant est au cœur de l’exposition et nourrit le travail d’artistes contemporain·es dont les œuvres dialoguent avec le patrimoine photographique et végétal du musée » expliquent les organisateurices.

Un soin apporté au végétal

Au cœur de l’exposition, nous retrouvons le gigantisme des œuvres botaniques et en particulier des transplantations. Le travail des jardinier·ères est valorisé dans plusieurs clichés. Courbé·es sur la terre, travaillant à la main, iels sont l’âme de ces jardins et les sujets mystérieux de ces anciennes photographies. Les films et les photographies en noir et blanc capturent ces mouvements. Images et imaginaires des jardins d’Albert Kahn est une promenade entre photographies, films, objets, archives et œuvres contemporaines. La scénographie est conçue par Studio Matters et se déploie en sept scènes, du site disparu de Cap-Martin aux perspectives contemporaines du jardin de Boulogne. « Le temps de pose plus lent des autochromes est idéal pour les portraits posés, tels ceux des jardinier·ères soldats qui prennent la pose le temps d’une permission » écrivent les curateurices. Ces photos racontent un soin apporté au végétal. La préservation de la biodiversité est au centre des œuvres d’artistes contemporain·es qui accompagnent les travaux réalisés au début du 20e siècle. Un parcours visuel qui devient comme une « métaphore paysagère du monde en paix ».

© Albert Kahn
© Albert Kahn
© Albert Kahn

© Albert Kahn
À lire aussi
An Old Tale : Siouzie Albiach saisit une nature personnifiée
© Siouzie Albiach
An Old Tale : Siouzie Albiach saisit une nature personnifiée
À travers An Old Tale, Siouzie Albiach nous emporte dans un voyage mystique au cœur de territoires intimes. Un périple nourri par…
07 décembre 2023   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Chaumont-Photo-sur-Loire : l'émerveillement de nature
© Loredana Nemes
Chaumont-Photo-sur-Loire : l’émerveillement de nature
Comme à l’accoutumée, Chaumont-Photo-sur-Loire investit le domaine qui inspire son nom le temps de la saison froide. Six photographes…
28 novembre 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Explorez
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
© Zachary James / Instagram
La sélection Instagram #458 : terres mouvantes
Laissez-vous mettre à terre par notre sélection Instagram #458 ! Cette semaine, nous mettons à l'honneur les sols, terrestres ou...
11 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger et Milena Ill
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
© Wayan Barre
Dans l’œil de Wayan Barre : chez les habitant·es de la vallée du cancer
Cette semaine, plongée dans l’œil de Wayan Barre. Installé depuis plusieurs années en Louisiane, le photographe français s’est intéressé...
03 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Paysages monstrueux : l'impact de la main humaine
© Grégoire Eloy / Grande commande photojournalisme
Paysages monstrueux : l’impact de la main humaine
Le Centre Claude Cahun s’aventure à la frontière entre les notions de paysage et de territoire dans une double exposition collective de...
27 mai 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
© Bénédicte Kurzen
Prix Carmignac : le Ghana face aux ravages des déchetteries électroniques
Le journaliste Anas Aremeyaw Anas et les photojournalistes Muntaka Chasant et Bénédicte Kurzen remportent le Prix Carmignac 2024 avec...
15 mai 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les expositions photo à découvrir cet été !
Paris, 1967 © Joël Meyerowitz
Les expositions photo à découvrir cet été !
Chaque saison fait fleurir de nouvelles expositions. À cet effet, la rédaction de Fisheye a répertorié toute une déclinaison...
14 juin 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas