Le musée du quai Branly – Jacques Chirac dévoile les lauréat·es du Prix pour la photographie

20 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Le musée du quai Branly - Jacques Chirac dévoile les lauréat·es du Prix pour la photographie
Familia 1 © Felipe Romero Beltrán
CUSP 1 © Priyadarshini Ravichandran
Manifestation (Bruny Island), 2010. Giclee print on Hahnemuhle photo rag paper, ed: 10. Image 400 x 600 mm (paper 600 x 800 mm) © Julie Cough

Julie Gough, Priyadarshini Ravichandran et Felipe Romero Beltrán sont les lauréat·es 2024 du Prix pour la photographie du musée du quai Branly – Jacques Chirac. Le souvenir et les expériences personnelles infusent dans leurs projets artistiques nécessitant des études approfondies.

Le musée du quai Branly – Jacques Chirac se démarque par sa riche collection de photographies anciennes et contemporaines en provenance de toutes les régions du monde représentées par l’institution. Dans l’optique d’alimenter sa collection et de soutenir la création contemporaine internationale, le musée propose, depuis 16 ans, des Résidences photographiques. Ce programme a permis d’enrichir la collection du musée de 44 travaux photographiques traitants de sujet sociétaux allant de l’écologie à la mémoire post-coloniale en passant par la crise migratoire.

En 2022, la formule a évolué pour devenir le Prix pour la photographie du musée du quai Branly – Jacques Chirac. Doté de 30 000 euros, il récompense chaque année trois artistes parmi une longue liste de candidat·es venant du monde entier, pour la réalisation d’un projet créatif à destination de la collection du quai Branly. Pour cette nouvelle édition, le jury international, composé de professionnel·les de la culture et de l’art, a posé son regard sur les travaux de Julie Goug, de Priyadarshini Ravichandran et de Felipe Romero Beltrán. Les trois artistes examinent leurs territoires – respectivement l’Australie, l’Inde et la Colombie – par le prisme d’histoires qui leur sont propres et où résonne un besoin de mémoire.

Une recherche permanente

Raconter son histoire et a posteriori celle de sa communauté. Voilà ce qui guide les trois lauréat·es qui n’hésitent pas à associer au médium photographique, la casquette de chercheur·se. Pour Felipe Romero Beltrán, la méthode est familière puisqu’il est titulaire d’un doctorat en Photographie. L’auteur colombien, installé à Paris, dévoile ainsi, tel un historien, l’urbanisation de masse qu’a subie son pays de naissance durant les années 1970 à travers les souvenirs imagés de sa famille. Son projet Páramo : Familia est une manière de recadrer nos propres expériences et notre relation aux histoires passées et oubliées.

Priyadarshini Ravichandran explore, elle, les récits de femmes. Avec CUSP, elle mène une enquête presque académique sur leurs corps et les changements causés par les menstruations. Sa photographie est alimentée de littérature indienne, de sources scientifiques, de mythes et d’échanges avec des professionnel·les de la santé. Ses recherches lui permettent de retranscrire en un langage imagé les sensations intérieures ressenties lors de chaque phase du cycle menstruel.

Quant à Julie Gough, elle « se considère comme une détective ». Son projet pluridisciplinaire The search, fait de photographies, de vidéos et d’installations, est ancrée dans l’histoire de sa famille aborigène de Tasmanie. Elle cherche ou découvre des objets culturels tasmaniens dissimulés à travers des collections d’art, dont les photographies de bustes de personnes aborigènes de Tasmanie, prises au 19ᵉ siècle par Jacques-Philippe Potteau, et conservées au quai Branly. Elle explore ainsi, à travers des expériences émotionnelles et immédiates, l’éphémère, l’absence et la récurrence. Elle conclut par une phrase qui fait écho aux projets des trois lauréat·es : « La recherche est permanente et le travail consiste à donner un sens à la confusion dont nous avons hérité. »

À lire aussi
L’Australie à l’honneur au musée du Quai Branly – Jacques Chirac
© Mónica Alcázar Duarte
L’Australie à l’honneur au musée du Quai Branly – Jacques Chirac
La nouvelle édition du Prix pour la photographie du musée du Quai Branly – Jacques Chirac vient de donner les noms de ses trois…
04 juillet 2023   •  
Écrit par Eric Karsenty
Meghan Marin : dans la marée, la mémoire
Meghan Marin : dans la marée, la mémoire
Dans Red River, Meghan Marin a documenté, avec un regard aimant de petite fille, la lente maladie dégénérescente de sa grand-mère Khatie….
10 février 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Les femmes s’exposent : les lauréates 2024 se dévoilent
© Fiora Garenzi
Les femmes s’exposent : les lauréates 2024 se dévoilent
Les lauréates de la bourse de création émergente et des prix Saif et Fuji initiés par Les femmes s’exposent ont été récompensées durant…
10 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Explorez
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
© Rafael Fabrés
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
Dominik Scharf et Rafael Fabrés, nos coups de cœur de la semaine, enregistrent le monde grâce à leur boîtier. Le premier se considère...
Il y a 4 heures   •  
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l'histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Yevonde Middleton Vivex, *John Gielgud as Richard II in 'Richard of Bordeaux'*, 1933 by colour print NPG x11658. © National Portrait Gallery, London
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l’histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Jusqu’au 18 novembre, les 1 200 mètres carrés du deuxième étage du Centre Pompidou-Metz se transforment en une promenade temporelle pour...
20 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Les Cowboys Créoles dans l'objectif de Chloé Kerleroux
© Chloé Kerleroux
Les Cowboys Créoles dans l’objectif de Chloé Kerleroux
Avec la série Cowboys Créoles, Chloé Kerleroux rend hommage à la figure du vacher noir, personnage emblématique de l’histoire...
18 juillet 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Odette England : armes de proies
© Odette England
Odette England : armes de proies
Dans Woman Wearing Ring Shields Face From Flash, Odette England met en lumière le parallèle existant entre photographie et armes à feu....
18 juillet 2024   •  
Écrit par Gwénaëlle Fliti
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
© Rafael Fabrés
Les coups de cœur #502 : Dominik Scharf et Rafael Fabrés
Dominik Scharf et Rafael Fabrés, nos coups de cœur de la semaine, enregistrent le monde grâce à leur boîtier. Le premier se considère...
Il y a 4 heures   •  
Les images de la semaine du 15.07.24 au 21.07.24 : le feu des souvenirs
© Pascal Sgro
Les images de la semaine du 15.07.24 au 21.07.24 : le feu des souvenirs
Cette semaine, les photographes de Fisheye s’intéressent aux différents aspects du feu, et ce, de manière littérale comme figurée.
21 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l'histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Yevonde Middleton Vivex, *John Gielgud as Richard II in 'Richard of Bordeaux'*, 1933 by colour print NPG x11658. © National Portrait Gallery, London
Voir le temps en couleurs : le laboratoire de l’histoire photographique imaginé par Sam Stourdzé
Jusqu’au 18 novembre, les 1 200 mètres carrés du deuxième étage du Centre Pompidou-Metz se transforment en une promenade temporelle pour...
20 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Onironautica : les rêves lucides, l’IA des êtres humains
© Ludivoca De Santis
Onironautica : les rêves lucides, l’IA des êtres humains
Collections d’images venues de rêves lucides, Onironautica de Ludovica De Santis interroge, au travers de mises en scène intrigantes...
19 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas