Les coups de cœur #459 : Orane Mondani et Ivett Vega

18 septembre 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Les coups de cœur #459 : Orane Mondani et Ivett Vega
© Ivett Vega
© Orane Mondani

L’expérimentation est au cœur de la pratique artistique d’Orane Mondani et Ivett Vega, nos coups de cœur #459. Alors que l’une illustre de manière poétique l’idée d’errance, l’autre nous transporte dans un conte visuel aux mille et une fleurs

Orane Mondani 

À l’âge de huit ans, Orane Mondani reçoit son premier boîtier par son père. Au fil des années, la photographie s’impose dans sa vie tel un médium polyvalent avec lequel elle ne cesse d’explorer et d’apprendre. Diplômée de l’école de Condé Lyon en 2022, elle poursuit ses études en graphisme et image à l’école supérieure d’art et de design de Saint-Étienne. « Je définirais mon univers comme mélancolique, sensible, doux et poétique, à l’opposé de ma propre pratique que je considère plus crue, obsessionnelle et compulsive », confie l’artiste âgée de 22 ans. Dans son projet Albatros, Orane Mondani fait référence au poème de Charles Baudelaire. « L’albatros est un oiseau connu pour sa capacité à survoler de vastes distances en planant. Il peut parcourir des kilomètres pendant plusieurs mois sans se reposer. Il survole sans s’arrêter », précise la photographe.   Les paysages brumeux et les autoportraits capturés à l’argentique qui composent cette série lui permettent de partager cette sensation d’errance qui l’anime au quotidien. « Mon intérêt pour l’errance découle de ma propension à déambuler sans but. Elle n’est pas simplement une pratique pour moi, c’est une part intégrante de ma vie et la photographie est indissociable de cette expérience », explique-t-elle. À travers le personnage de l’albatros, l’artiste illustre un conte personnel enivrant entre poésie et philosophie.

© Orane Mondani
© Orane Mondani
© Orane Mondani
© Orane Mondani
© Orane Mondani
© Ivett Vega

Ivett Vega

« Pour moi, une fleur offre une infinité de combinaisons et de possibilités de la regarder, toujours élégante, toujours prête. Lorsque je photographie des fleurs, il y a un jeu de superposition et d’intervention que je veux transmettre comme une qualité magique », raconte Ivett Vega. Originaire du Mexique, l’artiste visuelle travaille principalement avec des pellicules 35mm, des Polaroïds et une caméra Super 8. Son univers fleuri et coloré reflète sa créativité et son attrait pour les techniques anciennes. Avant de développer ses prises de vues, elle peint à la main ses films afin d’expérimenter le médium comme une œuvre d’art. « J’aime ne pas voir immédiatement le résultat de ce que je capture. Je souhaite que mes clichés ressemblent à ce qu’est l’éphémère, représentant un amour pour le banal. Les fleurs que je rencontre, la lumière qui brille d’une certaine manière, les paysages qui me rendent heureuse d’être en vie… », confie la photographe. Une ballade visuelle dans un champ de fleurs où il fait bon flâner. 

© Ivett Vega
© Ivett Vega
© Ivett Vega
© Ivett Vega
© Ivett Vega
À lire aussi
Les coups de cœur #458 : Aurélie Scouarnec et Laurent Spadotto
© Aurélie Scouarnec
Les coups de cœur #458 : Aurélie Scouarnec et Laurent Spadotto
Aurélie Scouarnec et Laurent Spadotto, nos coups de cœur #458, prêtent une attention particulière à la fragilité du monde, qu’il soit…
11 septembre 2023   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #457 : Marie Le Moigne et Alice Faivre-Menot
© Marie Le Moigne et Maëva Borg / revue Virevoltes
Les coups de cœur #457 : Marie Le Moigne et Alice Faivre-Menot
Cette semaine, Marie Le Moigne et Alice Faivre-Menot, alias FAME, nos deux coups de cœur #457, font du médium un moyen d’expérimentation….
04 septembre 2023   •  
Écrit par Ana Corderot
Explorez
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
© Feng Li
Feng Li : les incroyables aventures de Pig 
Connu pour sa photographie de rue insolite, l’artiste chinois Feng Li présente à travers Pig un aspect plus intimiste de son existence....
19 février 2024   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Un événement photographique que tu n’oublieras jamais ? © Caroline Heinecke
Sophie Calle, étrangeté et lapins nains : dans la photothèque de Caroline Heinecke
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
16 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
WhiteWall met en lumière l'œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
© Alexandre Souêtre / Courtesy of Whitewall
WhiteWall met en lumière l’œuvre monochrome de Alexandre Souêtre
Le laboratoire WhiteWall met en avant, imprime et édite l'œuvre toute en noir et blanc de Alexandre Souêtre, grâce à un livre haut de...
14 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
L'anniversaire de Focus par Fisheye Magazine à la Gaîté Lyrique
Focus fête ses deux ans à la Gaîté Lyrique !
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans nos...
24 février 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au Jeu de Paume, l'activisme florissant de Tina Modotti
© Tina Modotti / Courtesy of Jeu de Paume
Au Jeu de Paume, l’activisme florissant de Tina Modotti
Jusqu’au 12 mai prochain, le Jeu de Paume accueille deux expositions qui, bien que distincts par les époques et les médiums employés...
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Homme et chien avec un masque à gaz, source : Ullstein bild / Getty Images
Du passé au présent : comment les photographes de Fisheye se réapproprient les images d’archives
Enquête familiale, exploration d’un événement historique, temporalités confondues… Les artistes ne cessent de se plonger dans les images...
23 février 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Constantin Schlachter et la matière de l'existence
© Constantin Schlachter
Constantin Schlachter et la matière de l’existence
Constantin Schlachter interroge les liens entre l’image et la psyché, à travers ses expérimentations sur la matière.
23 février 2024   •  
Écrit par Milena Ill