Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi

Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
© Leila Calvaruso

Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La première compose auprès de ses proches tandis que la seconde puise son inspiration dans la philosophie existentialiste. 

Leila Calvaruso

Artiste et modèle franco-italienne, Leila Calvaruso pratique une photographie « sensible mais bruyante ». Et en effet, à la vue de ses clichés, il nous semblerait presque entendre la poésie des humains et le désordre du quotidien. « Je me sens liée à la ville, à la métropole, au chaos ; mais je suis en constante recherche de la mer, des instants ensoleillés, de la Méditerranée », déclare-t-elle. Leila Calvaruso capture son intimité, ses ami·es et ses amours. En recherche de l’éclat et de la fracture, elle tente en permanence, pour les capturer, de se placer « dans cet entre-deux, entre le brut et le doux, entre la plasticité de l’image et sa spontanéité », analyse-t-elle. In fine, ses images se construisent dans des contrastes qui observent et disent le monde, dans une grande mosaïque de personnes, d’idées et d’émotions. 

© Leila Calvaruso
© Leila Calvaruso
© Leila Calvaruso
© Leila Calvaruso
© Leila Calvaruso
© Danae Panagiotidi

Danae Panagiotidi

« Le concept de The Lily in the Field est venu du désir de capturer l’essence de la vie quotidienne au travers du prisme de l’introspection et du symbolisme », commence Danae Panagiotidi. Inspirée par les narrations de David Lynch et par la philosophie existentialiste de Kierkegaard, la photographe combine son inclination pour l’art et la psychologie, deux disciplines qu’elle a étudiées sur les bancs de l’université, dans chacune de ses compositions. Au fil de ce journal visuel se déclinent ainsi le regard qu’elle porte sur le monde et les émotions, parfois inattendues, qu’elle éprouve. « Dans ce projet, la photographie sert à la fois de mécanisme de préservation et de construction de la mémoire, explique-t-elle. Chaque image reprend des moments de mon quotidien, en se concentrant sur l’interaction entre le visible et l’invisible. Ensemble, elles évoquent un sentiment de rêve, de mélancolie, de mystère et d’intériorité. »

© Danae Panagiotidi
© Danae Panagiotidi
© Danae Panagiotidi
© Danae Panagiotidi
© Danae Panagiotidi
À lire aussi
Les coups de cœur #496 : Frédéric Murarotto et Benjamin Achour
© Benjamin Achour
Les coups de cœur #496 : Frédéric Murarotto et Benjamin Achour
Frédéric Murarotto et Benjamin Achour, nos coups de cœur de la semaine, offrent d’autres perspectives aux sujets qu’ils immortalisent. Le…
10 juin 2024   •  
Les coups de cœur #495 : Victoria Vinas et Evgeniya Strygina
© Victoria Vinas
Les coups de cœur #495 : Victoria Vinas et Evgeniya Strygina
Victoria Vinas et Evgeniya Strygina, nos coups de cœur de la semaine, appréhendent la photographie comme une manière de répondre aux…
03 juin 2024   •  
Explorez
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
© Julian Slagman
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
Projet au long cours, Looking at My Brother déroule un récit intime faisant éclater la chronologie. Une lettre d’amour visuelle de Julian...
09 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Rafael Medina : corps libres et désirés 
© Rafael Medina
Rafael Medina : corps libres et désirés 
En double exposition, sous les néons des soirées underground, Rafael Medina développe un corpus d'images grisantes, inspirées par les...
27 juin 2024   •  
Écrit par Anaïs Viand
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
© Nanténé Traoré, Late Night Tales, 2024 / Un ou une artiste que tu admires par-dessus tout ?
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
26 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
© Tommy Keith
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno, nos coups de cœur de la semaine, dépeignent le paysage alentour chacun à leur manière. Le...
24 juin 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
© Damien Krisl
Les images de la semaine du 08.07.24 au 14.07.24 : visions du futur
C’est l’heure du récap ! Cette semaine, les photographes de Fisheye sondent le futur en interrogeant le temps présent.
Il y a 1 heure   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Lorine © Hélène Mastrandréas
Corps hybride, le regard sensible d’Hélène Mastrandréas sur le handicap invisible
Après avoir perdu une partie de son autonomie, la photographe de réalisatrice Hélène Mastrandréas réalise que sa vie a changé à jamais....
13 juillet 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
© Claire Jaillard
Archevêché by Fisheye : un bilan réjouissant
Le 6 juillet s’est clôturé la première semaine des Rencontres d’Arles 2024. À la cour de l’Archevêché, lieu historique du...
13 juillet 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Géographie de la domination : l'horreur vue du ciel
© Paul Mesnager
Géographie de la domination : l’horreur vue du ciel
Projet multiforme à la croisée du livre et de l’exposition virtuelle, Géographie de la domination nous fait prendre de la hauteur pour...
12 juillet 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin