Paris Photo 2023 : les stands à découvrir absolument

10 novembre 2023   •  
Paris Photo 2023 : les stands à découvrir absolument
© François Halard / courtesy Galerie Ruttkowski ;68

© Hubert Crabières

Jusqu’au 12 novembre, Paris Photo s’installe au Grand Palais éphémère, dans le 7e arrondissement de la capitale. L’occasion pour les passionné·es de photographie, les collectionneur·ses et féru·es d’art de découvrir de nouvelles pépites. Et pour vous faciliter la tâche, la rédaction de Fisheye vous présente ses coups de cœur de l’édition 2023 !

Hubert Crabières – Galerie Madé (SC01)

Pour notre plus grand bonheur, le secteur Curiosa se voit envahir d’un flot de couleurs pétillantes et de compositions plus loufoques les unes que les autres. Représenté par la Galerie Madé, le photographe français Hubert Crabières dévoile des œuvres qui captent immédiatement notre regard. Loin des cimaises blanches et uniformes d’une majorité des stands de Paris Photo, celles de l’artiste sont recouvertes par un large autoportrait nu et scintillant. Les cadres, quant à eux, sont habillés de papiers cadeaux pailletés. Cette scénographie innovante sublime avec ingéniosité les mises en scène aussi absurdes que formidables du photographe, lauréat du prix American Vintage du festival de Hyères en 2019. Issues de projets personnels ou de commandes, les images exposées offrent un important panorama de sa créativité et de son imagination sans limites. Une installation haute en couleur à l’égal des œuvres et de l’audace d’Hubert Crabières. 

© Hubert Crabières
© Hubert Crabières
© François Halard / courtesy Galerie Ruttkowski ;68

François Halard – Galerie Ruttkowski ;68 (D31)

Au cœur du grand espace de la galerie Ruttkowski ;68, les œuvres de François Halard ne peuvent qu’attirer notre attention. Diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, l’artiste présente une œuvre à la croisée des médiums. Sur les murs, des polaroïds gigantesques nous plongent dans un monde coloré où les inspirations sculpturales égyptiennes, grecques et romaines croisent une fascination pour le funèbre comme un goût pour l’art plastique. Transformés à l’aide de couches de cire, de peinture à l’huile et d’encre, les clichés se parent de nuances plus intimes. Ils nous emportent dans un entre-temps où les mots et les coulées orangées convoquent le passé comme l’imaginaire. Un accrochage marquant jouant avec les contrastes pour nous forcer à ralentir et oublier – un instant – le tumulte caractéristique de Paris Photo.

© François Halard / courtesy Galerie Ruttkowski ;68
© François Halard / courtesy Galerie Ruttkowski ;68
© Chloé Jafé

Ibasho (C02)

Située à Anvers, en Belgique, la galerie Ibasho, signifiant « un endroit où l’on peut être soi-même », s’intéresse particulièrement à la photographie japonaise. D’artistes originaires du pays du soleil levant à des photographes occidentaux·les qui s’en inspirent dans leurs créations, elle met un point d’honneur à dévoiler des œuvres de photographes tant émergent·es que de renom. Pur et minimaliste, leur stand expose, entre autres artistes talentueux·ses, l’univers de la Française Chloé Jafé. Dégageant une importante intensité visuelle, ses images en noir et blanc ont été récoltées au gré de son immersion au Japon entre 2013 et 2019. Elle offre un regard unique et déshabillé sur cet archipel où la pudeur est de rigueur. Le stand idéal pour découvrir une nouvelle facette d’un pays qui fait tant rêver. 

© Miki Nitadori
© Ken Kitano
© Krista Svalbonas / Marshall

Krista Svalbonas – Marshall (E15)

Au fil de ses projets, Krista Svalbonas tisse le récit méconnu des populations baltes qui ont fui leur terre natale dans l’Europe d’après-guerre. Ses séries intitulées Displacement et What Remains, actuellement exposées au stand de la galerie Marshall, s’intéressent plus particulièrement aux habitations. Prises en Allemagne comme dans la région balte, les tirages ont été découpés au laser de telle sorte à révéler des imprimés traditionnels, mais également des lettres d’archives. À l’image, des motifs aux nuances sépia entourent sinon recouvrent maisons et immeubles monochromes, desquels se dégage la question du sentiment d’appartenance. À la manière de palimpsestes, les compositions superposent ainsi les couches d’histoire en évoquant l’occupation soviétique, que celui ou celle qui regarde peut découvrir en gravitant autour d’elles.

© Krista Svalbonas / Marshall
© Krista Svalbonas / Marshall
© Ilanit Illouz – Fisheye Gallery

Ilanit Illouz – Fisheye Gallery (SC09)

Les compositions expérimentales d’Ilanit Illouz brillent en ce moment même au stand de la Fisheye Gallery, présenté dans le secteur Curiosa, mais également dans le parcours Elles x Paris Photo, soutenu par le programme Women in Motion de Kering. Tirés de sa série Dolines, ses monochromes cristallisent des fragments du désert de Judée et des rives de la mer Morte. Recouverts de sel ramassé sur le terrain, son éclat met en relief une catastrophe bien moins reluisante : la surexploitation des ressources naturelles. En donnant à voir de manière sculpturale ce que l’activité humaine condamne à une fin inévitable, l’artiste interpelle alors le public sur un désastre écologique majeur. Sur place, à mesure que le regard balaye les œuvres exposées, ses multiples facettes semblent ainsi s’illuminer. 

© Ilanit Illouz – Fisheye Gallery
© Ilanit Ilouz
© Daido Moriyama Photo Foundation

Le bonus de la rédac…

Constamment à la recherche d’innovation et d’artistes intrépides, la rédac n’a pas été déçue par la curieuse installation faisant face au stand de la maison d’édition tokyoïte Bookshop M (SE02). Composée des œuvres du célèbre photographe japonais Daidō Moriyama, The Tokyo Toilet est une ode audacieuse à ce lieu où nous passerions 2 à 3 ans de notre vie… Nous n’en dévoilerons pas davantage afin de vous laisser découvrir par vous-même. Et n’hésitez pas à vous servir ! 

À lire aussi
Ilanit Illouz et Laure Winants : matières à réflexion
© Ilanit Ilouz
Ilanit Illouz et Laure Winants : matières à réflexion
Ilanit Illouz et Laure Winants, deux artistes représentées par la Fisheye Gallery, développent un travail profondément ancré dans la…
10 novembre 2023   •  
Écrit par Eric Karsenty
Elles x Paris Photo : manifestement en lumière
© Ira Lombardia. Courtesy Gallery Alarcón Criado
Elles x Paris Photo : manifestement en lumière
Le parcours Elles × Paris Photo, qui vise à mettre en lumière le travail des femmes photographes, marque ses cinq ans avec la publication…
09 novembre 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
La 26e édition de Paris Photo se dévoile ! 
© u2p050
La 26e édition de Paris Photo se dévoile ! 
Du 9 au 12 novembre 2023, Paris Photo s’installe au Grand Palais Éphémère pour sa 26e édition….
19 septembre 2023   •  
Écrit par Cassandre Thomas
Paris Photo 2022 : cinq stands immanquables !
Paris Photo 2022 : cinq stands immanquables !
Vous souhaitez vous rendre à Paris Photo mais manquez de temps pour arpenter toutes les allées de la foire de renom ? Pas de panique, on…
12 novembre 2022   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Explorez
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
13 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Arielle Bobb-Willis - Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 - Corps à corps > Louis Prades, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Vichy se transforme en une galerie d'art à ciel ouvert pour la 12ᵉ édition du festival Portrait(s), du 7 juin au 29 septembre. Cette...
12 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
Il y a 2 heures   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
© Michael Ackerman
Markowicz & Ackerman : à Arles, deux dialogues avec le temps
Du 27 juin au 29 septembre 2024, la galerie Anne Clergue Galerie à Arles présente Le monde flottant, de Michael Ackerman et Maciej...
15 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas