Westside Drive : en plein cœur des terres américaines

28 octobre 2023   •  
Écrit par Lucie Guillet
Westside Drive : en plein cœur des terres américaines
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux

Marine Etoubleau et Thibault Pailloux nous emmènent dans un road trip américain avec leur livre Westside Drive. Une plongée pleine de réalisme sur les terres de l’Oncle Sam à découvrir sans plus attendre !

90 jours sur les routes de l’Ouest américain. C’est le périple vécu par Marine Etoubleau et Thibault Pailloux et qui les a amenés à sortir Westside Drive, un livre retraçant leur voyage. Ce couple de designers graphiques est tombé amoureux de la photographie d’architecture et de nature qui possède néanmoins une trace du passage de l‘Homme. Enfants des années 1990 bercé·es par la culture américaine des films et séries diffusée·s à la télévision, c’est tout naturellement qu’iels font des États-Unis leur destination. Déroulant leur projet tel un fil, leur volonté première est de donner envie de voyager tout en gardant une disparité d’une image à l’autre et une cohérence dans le récit. « On a voulu faire du Théo Gosselin, on n’a pas réussi (rire) » confient-iels.
Trois mois. C’est la durée qu’iels ont passée dans une voiture louée, entre nuits en tente ou chez l’habitant·e. Accompagnés de leur chien Kuzco, iels ont sillonné pas moins de onze États et une quinzaine de parcs nationaux toujours en illustrant grâce à leurs appareils photo argentiques « le plus grand voyage de leur vie ». Pourtant organisé dans les moindres détails, les aléas auront obligé le couple à improviser et sortir de leur zone de confort. Comme dans toute aventure, il est rare que le plan se déroule sans accroc. Un désistement pour un logement, les laissant sans endroit où dormir, ou encore un appareil photo qui lâche, obligeant le binôme à développer des photos directement sur place et découvrir qu’elles ne sont pas satisfaisantes… que de rebondissements qui finalement font le charme d’un road trip ! Mais surtout, qui leur ont permis de prendre conscience des difficultés et les ont incités à être plus réfléchi·es et toujours plus exigeant·es envers elleux-mêmes. « On fonctionne un peu au feeling. Ce sont des paysages que l’on connait déjà, le but était de prendre des photos « à côté » qui retracent le voyage, mais pas de la même façon », explique le duo.

Le rêve américain

« On aime bien les choses qui ne sont pas les plus sexy de prime abord, celles qui, dans un tout, vont s’épanouir », explique le duo. Pour Marine Étoubleau et Thibault Pailloux la photographie permet de rendre les choses les plus inattendues belles. Avec un boîtier qui navigue de mains en mains selon les aspirations de chacun·e, le travail en duo évoque simplicité et vérité. « On n’est pas très fan des photos avec des réglages où la pause est longue, on est moins dans la technique, confie Marine. On préfère la simplicité pour capturer l’instant. On aime bien les champs contre champs ou les choses en premier plan ». Leur livre, construit comme un carnet de bord, nous fait vivre au rythme du rêve américain. Des paysages du Colorado ou du Montana aux voitures old school typiques de la représentation que l‘on se fait du pays de l’Oncle Sam, rien n’est laissé de côté. On se plonge dans un univers dont l’allure fait penser aux clichés de Stephen Shore ou encore Joel Meyerowitz. « Leurs travaux nous ont inspirés indirectement, car ce sont des images que l’on a vues plusieurs fois. Puis aux États-Unis, les choses n’ont pas forcément évolué, certaines facettes restent vieillottes, ce qui donne envie de faire ce genre de photo », s’épanche Marine. Quant à Thibault, il préfère évoquer Romain Laprade pour les couleurs, l’architecture et le travail des angles ainsi que Martin Parr et son côté décalé, « même si, prendre les gens en photos est quelque chose à travailler ». Ces deux grand·es timides n’ont pas encore eu le déclic de ce côté-là.
Ce qui ne les a pas empêché·es de figer sur papier de l’être humain, notamment des personnes âgées, réelle fascination des deux photographes « elles sont très souvent bien habillées, ce qui les fait ressortir dans les paysages de dingue », s’amuse Thibault. Avant d’ajouter que la première photo du livre représentant des séniors vêtu·es en rouge et vert n’a pas été de tout repos. « À ce moment-là l’argentique n’a jamais voulu prendre la photo, ça ne marchait pas ! Elle n’est pas parfaite, mais on l’aime quand même, elle a été méritée ! ».

© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux

© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux

© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
© Marine Etoubleau et Thibault Pailloux
À lire aussi
Le Réel merveilleux : voyage onirique au cœur de l’Amérique latine
Le Réel merveilleux : voyage onirique au cœur de l’Amérique latine
Jusqu’au 23 décembre, la Galerie Rouge nous emporte au cœur d’un monde réel, pourtant empreint d’onirisme. L’occasion rêvée de…
25 novembre 2021   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Ludwig Favre capture une Amérique pastel et atemporelle
Ludwig Favre capture une Amérique pastel et atemporelle
« Je cherche à retranscrire ce qui m’a inspiré lorsque j’étais enfant et adolescent. Cette Amérique martelée à la télévision, dans les…
22 octobre 2021   •  
Écrit par Lou Tsatsas
"Environmental Portraits" : dans l'intimité de l'Amérique
« Environmental Portraits » : dans l’intimité de l’Amérique
Carla Richmond, photographe américaine, dresse, à sa manière un portrait des Etats-Unis d’aujourd’hui.
07 juillet 2014   •  
Écrit par Fisheye Magazine

Explorez
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
© Katalin Száraz
La fille du marin : les aventures océaniques de Katalin Száraz
Katalin Száraz compose, avec La fille du marin, un hommage visuel à la profession de son père. Une série oscillant entre les fantasmes de...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
L’éternel été de Beatrice Salomone
© Beatrice Salomone
L’éternel été de Beatrice Salomone
À l’argentique, Beatrice Salomone capture une saison estivale infinie, dont la chaleur pousse les corps à se détendre et les...
14 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
13 juin 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Arielle Bobb-Willis - Production en résidence dans le cadre des Jeux Olympiques Paris 2024 - Corps à corps > Louis Prades, Académie de natation Philippe Croizon de Vichy © Arielle Bobb-Willis. Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris
Portrait(s) : une errance photographique au cœur de Vichy
Vichy se transforme en une galerie d'art à ciel ouvert pour la 12ᵉ édition du festival Portrait(s), du 7 juin au 29 septembre. Cette...
12 juin 2024   •  
Écrit par Marie Baranger
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
© Laura Lafon Cadilhac
Dans l’œil de Laura Lafon Cadilhac : queerness, oracle et véganisme
Cette semaine, plongée dans l'œil de Laura Lafon Cadilhac. La cofondatrice du collectif Lusted Men nous parle d’une orgie végane et de sa...
Il y a 11 heures   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
De la série Illustrated People, 2013 © Thomas Mailaender
Thomas Mailaender à la MEP : « Des images à la fois stupides et intelligentes »
Jusqu’au 29 septembre, la Maison européenne de la Photographie laisse carte blanche à Thomas Mailaender. Un pari réussi pour l’artiste...
17 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
© Leila Calvaruso
Les coups de cœur #497 : Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi
Leila Calvaruso et Danae Panagiotidi, nos coups de cœur de la semaine, documentent la vie quotidienne à l’aide de leur boîtier. La...
17 juin 2024   •  
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l'oppression
© Campbell Addy
Les images de la semaine du 10.06.24 au 16.06.24 : la photo contre la violence de l’oppression
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine tentent de faire entendre les voix des marges et des personnes opprimé·es de la...
16 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill