Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova

Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
© Lara Lussheimer

Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger du paysage urbain quand la seconde les trouve en pleine nature

Lara Lussheimer

Lara Lussheimer, dont le travail se concentre sur la création et la direction artistique, est en quête perpétuelle des métaphores et des concepts liés à « l’image du quotidien ». Pour elle, la photographie trouve tout son sens dans la capture de l’éphémère, et renvoie à la nature même de l’existence. « On dit que “la durée de vie d’un·e photographie est de deux secondes”, et je pense que chacun·e doit gérer ces secondes comme iel le peut (rires). En conséquence, chaque image, tout comme chaque instant contemplé, ne se répète pas », déclare-t-elle. Lara Lussheimer capture ce qui est vivant, dynamique et complexe par excellence, et tout ce qui peut constituer, à ses yeux, un récit transmissible, capable de trouver un écho. « J’observe en partant des petits détails, qui deviennent grands au point de former des scènes complètes », décrit-elle. En s’inspirant du design, en explorant les possibilités d’expression inhérentes aux matériaux, aux objets et à notre environnement, l’autrice tente d’apprendre à se connaître elle-même, au cœur de notre monde.

© Lara Lussheimer
© Lara Lussheimer
© Lara Lussheimer
© Lara Lussheimer

© Sara Tontorova

Sara Tontorova

« J’ai toujours ressenti un profond chagrin dans mon cœur pour un endroit où je souhaitais retourner. Je ne pouvais pas vraiment le comprendre ou l’expliquer avec des mots, alors j’ai voulu l’exprimer d’une autre manière », commence Sara Tontorova. Si cette émotion la suit depuis l’enfance, ce n’est qu’après l’obtention de son diplôme en photographie qu’elle décide de mener une introspection à ce sujet. La documentation du processus a donné naissance à un projet au long court, baptisé Sanctuary. À l’image, l’entremêlement des branches, les chemins tortueux entre les roches et les flots agités se lisent comme des paysages-états d’âme qui évoquent le mal du pays et la nostalgie pour « un territoire qui n’existe pas dans le monde ». « Il s’agit d’un voyage à la découverte de soi, au cours duquel je navigue et explore ma propre psyché. Je trouve du réconfort dans la nature et en revenant à moi-même, mais ce n’est vraiment que le début », confie-t-elle. 

© Sara Tontorova
© Sara Tontorova
© Sara Tontorova
© Sara Tontorova
© Sara Tontorova
À lire aussi
Les coups de cœur #480 : Jade Arrighi et Alice Angelini
© Alice Angelini
Les coups de cœur #480 : Jade Arrighi et Alice Angelini
Jade Arrighi et Alice Angelini, nos coups de cœur de la semaine, ont en commun un attrait pour une esthétique faite de contrastes et de…
12 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #479 : Yeegin Choo et Alessandro Silverj
© Alessandro Silverj
Les coups de cœur #479 : Yeegin Choo et Alessandro Silverj
Yeegin Choo et Alessandro Silverj, nos coups de cœur de la semaine, pratiquent tous deux une photographie crue et…
05 février 2024   •  
Explorez
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
© Julian Slagman
Looking at my brother : mes frères, l’appareil et moi
Projet au long cours, Looking at My Brother déroule un récit intime faisant éclater la chronologie. Une lettre d’amour visuelle de Julian...
09 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Rafael Medina : corps libres et désirés 
© Rafael Medina
Rafael Medina : corps libres et désirés 
En double exposition, sous les néons des soirées underground, Rafael Medina développe un corpus d'images grisantes, inspirées par les...
27 juin 2024   •  
Écrit par Anaïs Viand
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
© Nanténé Traoré, Late Night Tales, 2024 / Un ou une artiste que tu admires par-dessus tout ?
Pierre et Gilles, in-quiétude et Cyclope : dans la photothèque de Nanténé Traoré
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
26 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
© Tommy Keith
Les coups de cœur #498 : Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno
Tommy Keith et Patrick Gilliéron Lopreno, nos coups de cœur de la semaine, dépeignent le paysage alentour chacun à leur manière. Le...
24 juin 2024   •  
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Focus : la voie des femmes
© Paola Paredes
Focus : la voie des femmes
Depuis plus de deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·e·s dans...
Il y a 8 heures   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Lumière sur les lauréat·es de la Bourse du Talent 2024
© Guillaume Holzer
Lumière sur les lauréat·es de la Bourse du Talent 2024
Le 4 juillet 2024, durant la semaine d’inauguration des Rencontres d’Arles, la Bourse du Talent a distingué ses trois lauréat·es 2024....
17 juillet 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Stéphane Duroy : face à l’adversité
© Stéphane Duroy / Vu
Stéphane Duroy : face à l’adversité
De l’Europe aux États-Unis, le photographe français Stéphane Duroy, membre de l’agence Vu, a témoigné pendant plus de 40 ans des...
17 juillet 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas
Au Mémorial de Verdun, Anastasia Taylor-Lind témoigne du quotidien en Ukraine
Départ pour un point de contrôle, Donbass, 2019. © Anastasia Taylor-Lind
Au Mémorial de Verdun, Anastasia Taylor-Lind témoigne du quotidien en Ukraine
Jusqu’au 30 novembre 2024, le Mémorial de Verdun présente Ukraine: Photographs from the Frontline. L’exposition, d’abord conçue par...
16 juillet 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet