Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova

Les coups de cœur #481 : Lara Lussheimer et Sara Tontorova
© Lara Lussheimer
© Lara Lussheimer

Lara Lussheimer et Sara Tontorova, nos coups de cœur de la semaine, sont toutes deux en quête de métaphores. La première les fait émerger du paysage urbain quand la seconde les trouve en pleine nature

Lara Lussheimer

Lara Lussheimer, dont le travail se concentre sur la création et la direction artistique, est en quête perpétuelle des métaphores et des concepts liés à « l’image du quotidien ». Pour elle, la photographie trouve tout son sens dans la capture de l’éphémère, et renvoie à la nature même de l’existence. « On dit que “la durée de vie d’un·e photographie est de deux secondes”, et je pense que chacun·e doit gérer ces secondes comme iel le peut (rires). En conséquence, chaque image, tout comme chaque instant contemplé, ne se répète pas », déclare-t-elle. Lara Lussheimer capture ce qui est vivant, dynamique et complexe par excellence, et tout ce qui peut constituer, à ses yeux, un récit transmissible, capable de trouver un écho. « J’observe en partant des petits détails, qui deviennent grands au point de former des scènes complètes », décrit-elle. En s’inspirant du design, en explorant les possibilités d’expression inhérentes aux matériaux, aux objets et à notre environnement, l’autrice tente d’apprendre à se connaître elle-même, au cœur de notre monde.

© Lara Lussheimer
© Lara Lussheimer
© Lara Lussheimer
© Lara Lussheimer

© Sara Tontorova

Sara Tontorova

« J’ai toujours ressenti un profond chagrin dans mon cœur pour un endroit où je souhaitais retourner. Je ne pouvais pas vraiment le comprendre ou l’expliquer avec des mots, alors j’ai voulu l’exprimer d’une autre manière », commence Sara Tontorova. Si cette émotion la suit depuis l’enfance, ce n’est qu’après l’obtention de son diplôme en photographie qu’elle décide de mener une introspection à ce sujet. La documentation du processus a donné naissance à un projet au long court, baptisé Sanctuary. À l’image, l’entremêlement des branches, les chemins tortueux entre les roches et les flots agités se lisent comme des paysages-états d’âme qui évoquent le mal du pays et la nostalgie pour « un territoire qui n’existe pas dans le monde ». « Il s’agit d’un voyage à la découverte de soi, au cours duquel je navigue et explore ma propre psyché. Je trouve du réconfort dans la nature et en revenant à moi-même, mais ce n’est vraiment que le début », confie-t-elle. 

© Sara Tontorova
© Sara Tontorova
© Sara Tontorova
© Sara Tontorova
© Sara Tontorova
À lire aussi
Les coups de cœur #480 : Jade Arrighi et Alice Angelini
© Alice Angelini
Les coups de cœur #480 : Jade Arrighi et Alice Angelini
Jade Arrighi et Alice Angelini, nos coups de cœur de la semaine, ont en commun un attrait pour une esthétique faite de contrastes et de…
12 février 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Les coups de cœur #479 : Yeegin Choo et Alessandro Silverj
© Alessandro Silverj
Les coups de cœur #479 : Yeegin Choo et Alessandro Silverj
Yeegin Choo et Alessandro Silverj, nos coups de cœur de la semaine, pratiquent tous deux une photographie crue et…
05 février 2024   •  
Explorez
Rastchoutchas, la pop en béquille
© Rastchoutchas
Rastchoutchas, la pop en béquille
Entre les potes, les ombres et les mâchoires animales qu’une main de matrone serre, Rastchoutchas pope toujours la même et unique soirée...
16 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
100% L'EXPO : immersion magnétique dans l'art émergent
© Daria Svertilova, Maisons éphémères, 2023, ENSAD / Courtesy of 100% L'EXPO
100% L’EXPO : immersion magnétique dans l’art émergent
En accès libre et gratuit, le festival 100% L’EXPO revient pour une 6e édition au sein de la Grande Halle ainsi qu’en plein air dans le...
08 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Tarek Mawad et les mouvements des corps
© Tarek Mawad
Tarek Mawad et les mouvements des corps
À l’instar de ses muses, Tarek Mawad, photographe de mode germano-égyptien, est porté par un mouvement permanent.
05 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
©Théo Saffroy / Courtesy of Point Éphémère
Voyage aux quatre coins du monde : la séance de rattrapage Focus !
De la Corée du Nord au fin fond des États-Unis en passant par des espaces imaginaires, des glitchs qui révèlent les tensions au sein d’un...
18 avril 2024   •  
Écrit par Fisheye Magazine