Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa

20 mai 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #493 : Albertine Hadj et Alessandro Truffa
© Albertine Hadj
© Albertine Hadj

Nos coups de cœur de la semaine, Albertine Hadj et Alessandro Truffa, emploient la photographie comme une manière de retranscrire et ressusciter des expériences. Si la première travaille en particulier le corps féminin et les émotions, le second s’intéresse surtout à l’humain dans sa globalité, en lien avec la nature.

Albertine Hadj

« Je suis guidée par un besoin poétique de dévoilement, je cherche à retranscrire la sensation d’extase que je ressens lors de mes moments de contemplations et de déréalisations », déclare Albertine Hadj, photographe et réalisatrice d’origine algérienne résidant à Paris. Très jeune, déjà, elle perçoit le 8e art comme un espace de recueillement, un prétexte pour trouver sa liberté, en posant nue dans la forêt ou en filmant sa sœur. « Depuis le début, la photographie a été pour moi une recomposition poétique de la réalité, c’est-à dire une tentative de reconstitution de sa profondeur », poursuit-elle. Les récits intimes qu’elle propose se tissent naturellement au fil de ses émotions, de sa nostalgie, de son désir et de son exploration de la féminité. Particulièrement sensible à des méthodes horizontales de rapport entre auteurice et personne photographiée, son travail s’inscrit dans un refus de la conception de la création comme un processus solitaire et métaphysique – mais bien comme un rapport d’écoute mutuelle et de respect.

© Albertine Hadj
© Albertine Hadj
© Albertine Hadj
© Albertine Hadj
© Albertine Hadj
© Alessandro Truffa

Alessandro Truffa

Turinois, Alessandro Truffa explore les liens possibles entre le langage photographique et les sciences humaines – en particulier les domaines de l’histoire, de la sémiotique et de l’anthropologie. Relations de soins, traditions rituelles ou liens entre l’humain et la nature, ses divers sujets puisent dans un réel ancré dans un contexte, souvent à l’aide d’une documentation scientifique. Sa série The perfect bee (L’abeille parfaite) –exploration de la fragilité de l’équilibre naturel – analyse une maladie affectant les abeilles, liée à l’intervention humaine invasive. Son travail connaît un important succès, et a été exposé à l’international, dans des expositions et des foires renommées comme Polycopies et Fotografia Europea. Alessandro Truffa a toujours porté un intérêt pour les images, qui résonnent avec un désir « d’aborder le monde et d’essayer de le connaître par fragments ». Sobres, souvent en noir et blanc, elles explorent les langages possibles du 8e art pour révéler le sensible autour de lui.

© Alessandro Truffa
© Alessandro Truffa
© Alessandro Truffa
© Alessandro Truffa
© Alessandro Truffa
À lire aussi
Les coups de cœur #491 : Vincent Duluc-David et Izia Falourd
© Vincent Duluc-David
Les coups de cœur #491 : Vincent Duluc-David et Izia Falourd
Nos coups de cœur de la semaine, Vincent Duluc-David et Izia Falourd, transcendent leur sujet pour explorer une réalité plus globale – un…
06 mai 2024   •  
Les coups de cœur #490 : Guillaume Nedellec et Simona Pampallona
© Guillaume Nedellec
Les coups de cœur #490 : Guillaume Nedellec et Simona Pampallona
Nos coups de cœur de la semaine, Guillaume Nedellec et Simona Pampallona, nous plongent tous·tes deux dans une esthétique en…
29 avril 2024   •  
Explorez
Dans l'œil d'Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d'Ardèche
© Anne-Laure Étienne, Cindy
Dans l’œil d’Anne-Laure Étienne : portrait flambant sous le soleil d’Ardèche
Cette semaine, plongée dans l’œil d'Anne-Laure Étienne, qui met son regard aiguisé et ses mises en scène colorées au service des arts...
10 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
© Kimbra Audrey
Kimbra Audrey met à nu le cancer du sein
Kimbra Audrey est une artiste américaine qui vit à Paris. Dans son regard, faire le portrait d'elle-même devient une manière de redéfinir...
07 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
© Laura Lafon & Kacim Sonofawitch
Lusted Men : un livre de photos érotiques d’hommes à paraître prochainement !
Lancé en 2019, le collectif Lusted Men a récolté, en cinq ans, les images de plus de 800 photographes différent·es. Une collection...
06 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Coming out, nu masculin et désert de Namibie : dans la photothèque de Michael Oliver Love
La première photographie qui t’a marquée et pourquoi ? © Michael Oliver Love
Coming out, nu masculin et désert de Namibie : dans la photothèque de Michael Oliver Love
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
04 juin 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Nos derniers articles
Voir tous les articles
How I Met Jiro : les marges d'Osaka révélées par Chloé Jafé
© Chloé Jafé
How I Met Jiro : les marges d’Osaka révélées par Chloé Jafé
Avec How I Met Jiro, livre édité conjointement par The(M) Editions et IBASHO, Chloé Jafé clôt une trilogie en trois chapitres qui conte...
Il y a 5 heures   •  
Écrit par Milena Ill
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
© Eudora Welty
Au début de la photographie : des femmes pionnières au Pavillon Populaire
Du 26 juin au 29 septembre le Pavillon Populaire de Montpellier exposera Eudora Welty et Gabriele Münter, deux femmes artistes majeures...
Il y a 9 heures   •  
Écrit par Costanza Spina
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
© Campbell Addy
Campbell Addy : quand la nuance reprend ses droits
Jeune photographe à l'ascension fulgurante, Campbell Addy s'engage corps et âme pour offrir une visibilité aux personnes noires et queer...
13 juin 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
© Michael Young
Focus : la communauté LGBTQIA+ donne de la voix
Depuis deux ans, Focus s’attache à raconter des histoires : celles qui enrichissent les séries des photographes publié·es dans nos pages....
12 juin 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas