Les coups de cœur #471 : Fisher Sun et Verena Gotthardt

11 décembre 2023   •  
Les coups de cœur #471 : Fisher Sun et Verena Gotthardt
© Fisher Sun
© Fisher Sun

Si Fisher Sun et Verena Gotthardt, nos coups de cœur #471, s’inspirent toutes deux des scènes du quotidien, elles se distinguent néanmoins dans leur manière d’appréhender le médium. La première porte un grand intérêt pour le hors-champ tandis que la seconde se passionne pour la création et le devenir de l’image. 

Fisher Sun

« Je n’aime pas être limitée par une forme établie. La plupart des gens pensent qu’une photographie n’est contenue que dans le cadre, mais l’image que nous créons se situe dans le monde en dehors du cadre. C’est quelque chose d’unique qui ne peut être remplacé », déclare Fisher Sun. Diplômée en architecture, l’artiste taïwanaise trouve dans la photographie un refuge pour exprimer ses émotions et fuir la réalité. En 2020, faute de posséder un équipement haut de gamme, elle décide d’explorer le médium d’une autre manière, en utilisant la caméra de son téléphone portable. Depuis, elle shoote principalement avec son mobile et collabore notamment avec Apple. À travers les images de Fisher Sun, les flous artistiques et les différentes personnalités des modèles se confondent à ses thématiques de prédilection. « J’aime explorer la riche culture chinoise de mon pays, Taïwan, en me concentrant particulièrement sur la manière d’initier un plus grand nombre de personnes à la calligraphie, aux cultures indigènes, aux modes de vie… », précise-t-elle. De ses compositions émane un fort attrait pour la photographie de mode. Et pourtant, l’autrice puise son inspiration essentiellement dans le quotidien, au détour d’une balade en vélo, sans but précis, afin de laisser son esprit divaguer. « Dans le domaine du 8e art, ce n’est pas seulement le·a créateurice qui est essentiel·le, mais il est tout aussi vital de cultiver un public qui l’apprécie. Après tout, même un beau cheval a besoin de quelqu’un pour apprécier ses qualités, tout comme les plus grand·es artistes ont besoin d’un public qui comprenne les nuances de leurs œuvres. La culture des sensibilités esthétiques et des expériences émotionnelles de la beauté fait souvent défaut dans la société moderne », conclut-elle. 

© Fisher Sun
© Fisher Sun
© Fisher Sun
© Fisher Sun
© Verena Gotthardt

Verena Gotthardt

« Je suis devenue photographe en regardant les choses de près, en particulier mon environnement », commente Verena Gotthardt. Également écrivaine, l’artiste viennoise a toujours été fascinée par la création des images, qu’elles soient composées à l’aide d’un boîtier ou de mots, et par la manière dont elles défient le temps qui défile. « C’est vraiment l’acte d’observer qui a d’abord attiré mon attention. Attendre patiemment le bon moment, appuyer sur le déclencheur, attendre encore un peu et se laisser surprendre par le résultat qui est à chaque fois complètement différent du souvenir de la photographie que je pensais avoir prise… Tout ce processus m’intéresse », explique-t-elle. Dans une approche tournée vers l’exploration conceptuelle, elle saisit ainsi des instants à la volée. Dans des nuances sourdes, le flou s’apparente à un voilage qui habille les réminiscences diffuses. Mis bout à bout, les clichés donnent alors à voir quelques séquences des plus banales, qui rythment pourtant le quotidien de beaucoup d’entre nous. « J’aime le fait qu’avec le temps, la signification et même les intentions de ces images changent, mais qu’elles ne perdent jamais vraiment leur importance », étaye-t-elle.

© Verena Gotthardt
© Verena Gotthardt
© Verena Gotthardt
© Verena Gotthardt
© Verena Gotthardt
À lire aussi
Les coups de cœur #470 : Shiori Ota et Lena Bühler
© Shiori Ota
Les coups de cœur #470 : Shiori Ota et Lena Bühler
Tourmentées par des souvenirs de leur enfance, Shiori Ota et Lena Bühler, nos coups de cœur de la semaine, ont choisi la photographie…
04 décembre 2023   •  
Les coups de cœur #469 : David Shortland et Olha Lobazova
© David Shortland
Les coups de cœur #469 : David Shortland et Olha Lobazova
David Shortland et Olha Lobazova, nos coups de cœur #469, utilisent leur boîtier pour figer leurs observations du monde.
27 novembre 2023   •  
Explorez
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
© Nicolas Lebeau
Nicolas Lebeau, reprendre le contrôle des images
Avec Voltar A Viver (« Retourner à la vie », en français), Nicolas Lebeau questionne notre rapport aux images en puisant aussi bien dans...
17 avril 2024   •  
Écrit par Ana Corderot
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
© Maewenn Bourcelot
Les images de la semaine du 15.04.24 au 21.04.24 : pleins feux sur le potentiel du médium
C’est l’heure du récap‘ ! Les photographes de la semaine creusent l'énigme derrière les images, puisent dans les possibilités du 8e art...
21 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
© Chloé Milos Azzopardi
Ces corps qui nous traversent : réparer notre relation au vivant
Du 6 au 28 avril, Maison Sœur accueille Ces corps qui nous traversent, une exposition qui nous inivite à repenser notre rapport au vivant.
19 avril 2024   •  
Écrit par Costanza Spina
Photon Tide, le glitch à l'âme
© Photon Tide
Photon Tide, le glitch à l’âme
« Je voudrais que vous n'ayez pas peur de ce qui se trouve dans votre esprit, mais que vous l'embrassiez », déclare Photon Tide, ou « Pho...
19 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
© Nicolas Jenot
Nicolas Jenot : le corps des machines et ses imperfections
Expérimentant avec la photo, la 3D ou même le glitch art, l’artiste Nicolas Jenot imagine la machine – et donc l’appareil photo – comme...
18 avril 2024   •  
Écrit par Lou Tsatsas