Noir & blanc à la BnF : la puissance et la vivacité d’un genre à voir jusqu’au 21 janvier !

12 janvier 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Noir & blanc à la BnF : la puissance et la vivacité d'un genre à voir jusqu'au 21 janvier !
© Ray K. Metzker Kayak, Frankfurt, 1961 BnF, Estampes et photographie © Estate Ray K. Metzker / Courtesy of BnF
© Daido Moriyama, Portrait d’acteur de la série Théâtre japonais, 1968 BnF, Estampes et photographie / Courtesy of Daido Moriyama Photo Foundation and BnF

À l’occasion de cette rentrée 2024, la Bibliothèque nationale de France étend les horaires d’ouverture des expositions Épreuves de la matière et Noir & Blanc : une esthétique de la photographie à tous les jours de la semaine ! Nous vous avions présenté la première, mais qu’en est-il de la seconde ? Noir & Blanc propose en effet une rétrospective du genre et déroule les passionnants questionnements qu’il évoque aux artistes.

Comment se fait-il qu’avec l’avènement de la photographie couleur, celle en noir et blanc se soit maintenue dans les pratiques au lieu de disparaître progressivement ? Comment se fait-il qu’elle soit même devenue un véritable parti pris artistique à partir de la moitié du siècle dernier ? L’exposition Noir & Blanc rassemble rien de moins que certains des plus grands chefs-d’œuvre présents dans les collections de la BnF pour aborder la question de cette esthétique bien particulière sous un angle formel et sensible. L’accent est mis sur le processus de création des images, entre autres, de Nadar, Willy Ronis, Helmut Newton, Diane Arbus, Robert Frank, William Klein ou Daido Moriyama. Certain·es des photographes présenté·es ont expérimenté en profondeur les possibilités et les limites du noir et blanc, voire en ont fait le cœur de leur pratique : c’est le cas de Man Ray, Ansel Adams, Ralph Gibson, Mario Giacomelli ou Valérie Belin.

Noir & Blanc s’avère aussi riche que dense, puisqu’elle présente un nombre vertigineux de photographies – 207 – , célèbres ou plus confidentielles, dont le graphisme et la matière ont révélé la force de ce genre au cours de l’histoire du médium, ou continuent d’en témoigner. Au commissariat de l’exposition se trouvent quatre femmes en charge de divers départements au sein de la BnF, pour permettre une diversité d’approches et un regard exhaustif sur le noir et blanc : Sylvie Aubenas, directrice du département des Estampes et de la photographie, Héloïse Conésa – à laquelle nous avons consacré un article – , Flora Triebel, en charge de la photographie du XIXe siècle, et Dominique Versavel, en charge de la photographie moderne. Prévue depuis quelques années mais n’ayant jamais pu voir le jour pour diverses raisons, elle se déploie désormais dans l’enceinte de la Galerie 2 de la BnF. En quatre chapitres, elle raconte les métamorphoses et les renouvellements qui constituent l’histoire du genre, du cyanotype au cibachrome, de l’héliogravure à la solarisation. Une histoire qui est loin d’être terminée, certainement parce que la photographie en noir et blanc, porteuse d’une dimension universelle et intemporelle, a fini par incarner l’essence même de la photographie. Elle s’expose jusqu’au 21 janvier prochain !

© Koichiro Kurita, Melting Snow on a Rock, Nagano, Japan, 1988 BnF, Estampes et photographie © Koichiro Kurita / Courtesy of BnF
© Flor Garduño. Canasta de Luz, Corbeille de lumière d’époque, 1989 BnF, Estampes et photographie © Flor Garduño / Courtesy of BnF
© Mary Ellen Mark Immigrants, Istanbul, Turquie, vers 1977 BnF, Estampes et photographie © Mary Ellen Mark/ The Mary Ellen Mark Foundation / Courtesy of BnF
© Laurence Leblanc. Chéa, Cambodge, de la série « Rithy Chéa Kim Sour et les autres » , BnF, Estampes et photographie © Laurence Leblanc / Courtesy Galerie S. and BnF
© Koichiro Kurita, Melting Snow on a Rock, Nagano, Japan, 1988 BnF, Estampes et photographie © Koichiro Kurita / Courtesy of BnF
© Gustave Le Gray. La Grande vague – Cette [Sète] – n°17, 1857 BnF, Estampes et photographie / Courtesy of BnF
© Mario Giacomelli, Je n’ai pas de main qui me caresse le visage, 1961-1963 BnF, Estampes et photographie © Archives Mario Giacomelli – Simone Giacomelli / Courtesy of BnF
À lire aussi
« Corpus anima » : un éloge des courbes en noir et blanc
« Corpus anima » : un éloge des courbes en noir et blanc
Jusqu’au 31 mai 2023, la Galerie de l’instant présente dans son antenne parisienne Corpus anima, véritable ode à la sensualité en noir et…
19 avril 2023   •  
Écrit par Léa Boisset
Focus : raconter le monde en noir et blanc
Focus : raconter le monde en noir et blanc
Créé il y a un an par les équipes de Fisheye, Focus est un format innovant qui permet de découvrir une série photo en étant guidé par la…
15 mars 2023   •  
Écrit par Fisheye Magazine
Explorez
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
© Glauco Canalis
Glauco Canalis : une allumette pour tout embraser
Photographe italien résidant à Londres, Glauco Canalis présente The Darker the Night, the Brighter the Stars [Plus la nuit est sombre...
10 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
© Léna Charlon
Les coups de cœur #487 : Jaewon Choi et Léna Charlon
Jaewon Choi et Léna Charlon, nos coups de cœur de la semaine, utilisent leur boîtier à des fins de documentation. Le premier immortalise...
08 avril 2024   •  
Le sport à l'honneur de la nouvelle édition du festival l'Œil urbain !
Le siège de la Compagnie nationale d'assurance à Mossoul par l'architecte Irakien Rifat Chadirji. 2018 © Charles Thiefaine / Courtesy of Festival l'Œil urbain
Le sport à l’honneur de la nouvelle édition du festival l’Œil urbain !
Du 6 avril au 11 mai prochain à Corbeil-Essonnes, l’Œil urbain revient pour une 12e édition. Fidèle à sa ligne éditoriale accordant une...
05 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Nos derniers articles
Voir tous les articles
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
Guinevere, Yohji Yamamoto, Paris, 2004 © Paolo Roversi
Paolo Roversi au Palais Galliera : la mode à la lisière des songes
En ce moment même, le Palais Galliera se fait le théâtre des silhouettes sibyllines de Paolo Roversi. La rétrospective, la première qu’un...
12 avril 2024   •  
Écrit par Apolline Coëffet
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d'Alexis Pazoumian
© Alexis Pazoumian
Paris, Texas, Diane Arbus et Arménie, dans la photothèque d’Alexis Pazoumian
Des premiers émois photographiques aux coups de cœur les plus récents, les auteurices publié·es sur les pages de Fisheye reviennent sur...
12 avril 2024   •  
Écrit par Milena Ill
Bodyland : déluge de chairs
© Kristina Rozhkova
Bodyland : déluge de chairs
C’est l’Amérique contemporaine que Kristina Rozhkova photographie dans sa série Bodyland. Une Amérique de la peau orange comme le...
12 avril 2024   •  
Écrit par Hugo Mangin
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
© Robin Lopvet
Entre deux mondes : NYC en IA par Robin Lopvet
Du 17 février au 5 mai 2024, Robin Lopvet présente sept séries qui ont toutes en commun l’utilisation de la retouche numérique et/ou de...
11 avril 2024   •  
Écrit par Agathe Kalfas